Au sud de la plaine orientale, entre Ghisonaccia et Solenzara, l’étang de Palu est, avec environ 110 hectares, le plus petit des quatre principaux étangs côtiers du littoral insulaire. Il est également le moins profond (1,50 m au maximum). Moins connu que Biguglia, Diana ou Urbinu, il n’en constitue pas moins un milieu naturel du plus grand intérêt écologique.

Situé sur les communes de Serra-di-Fium’orbu et Ventiseri, et prolongé au Nord sur la commune de
Prunelli di Fium’orbu par la zone humide de Canna Gradugine, propriété du Conservatoire du littoral et
géré par le Département de la Haute Corse, le site de Palu est composé de plusieurs sous-ensembles nettement différenciés :
  • le plan d’eau, de 110 ha, d’une profondeur moyenne de 1 m.
  • la presqu’île centrale, boisée, qui couvre 27 ha.
  • le cordon littoral sableux, ou lido, de 2,5 km de long sur 150 m de large, d’une superficie de 28 ha, qui rappelle l’origine lagunaire de l’étang.
  • la zone marécageuse, la sansouire, de 42 ha.
  • des prés salés sur 3 ha.

    La lagune est alimentée par six petites rivières qui recueillent les eaux d’un bassin versant d’environ 31 km2. En même temps, elle est en communication temporaire avec la mer grâce à un grau semi-naturel, situé à l’extrémité sud du lido, ouvert épisodiquement pour les besoins de son activité, par le pêcheur qui habite la presqu’île. À la frontière de la terre et de la mer – et recevant des influences de ces deux milieux -, Palu est ainsi riche d’une faune et d’une flore profondément originales.

     >>> dépliant version française  >>> dépliant version italienne