La zone de l’étang est la juxtaposition de plusieurs sous-ensembles nettement différenciés :
  • la presqu’île, couverte d’un bois de chênes verts et de chênes-lièges, où l’on trouve également, à l’ombre de ces grands arbres, arbousiers, lentisques, bruyères, etc., espèces traditionnelles du maquis corse.
  • le lido est couvert d’une végétation dunaire, à peu près rase, qui masque mal le sable clair dont la dune est constituée ; mais certaines portions du lido sont couvertes de maquis. On y trouve également des arbres ; les plus remarquables sont les Genêts de l’Etna, uniquement connus en Sicile, Sardaigne et en Corse ; il faut également noter la présence de nombreux tamaris.
  • la sansouire, au nord, milieu qui mélange les influences des eaux salées et des eaux douces, est dominée par les joncs et les salicornes.
  • la roselière, zone humide à la limite de l’étang et de la terre, est composée de roseaux qui attestent de la présence d’eau douce dans laquelle de nombreux oiseaux aiment nicher.

    L’étang, milieu vivant, est fluctuant : son niveau, sa température, sa salinité évoluent au fil des saisons et ont une influence sur la faune et sur la flore de l’étang.